Sylvain Lorcy: de technicien commercial à franchisé chez Autoeasy

Sylvain Lorcy a exercé des fonctions de technicien commercial pendant sept ans. Pour répondre à ses ambitions et à ses envies de changements, il a tout laissé tomber pour se mettre à son compte dans le domaine de la transaction de véhicules neufs et d’occasion au sein Autoeasy.fr
A quoi ressemblait votre vie d’avant ?

J’étais technicien commercial dans une société qui vendait du garde-corps, et d’autres produits du domaine de la sécurité collective sur les toitures des bâtiments, notamment les bâtiments industriels. J’étais chargé de l’établissement des devis et du suivi des commandes.
Je suis resté dans la même société pendant sept ans : l’activité me plaisait, car elle alliait bureau, terrain, et côté commercial. Néanmoins, j’ai fini par ressentir le besoin d’évoluer, d’avoir d’autres responsabilités.

Quel a été l’élément déclencheur ?

Ma reconversion a été l’objet d’une réflexion de plusieurs mois. Il n’y avait pas de possibilité d’évolution au sein de mon entreprise, mais j’ai commencé à regarder ailleurs, avec dans un coin de l’esprit cette envie de me mettre à mon compte.
Passionné d’automobile, j’ai découvert Autoeasy.fr, dont le concept m’a tout de suite convaincu ; le parcours des fondateurs était pour moi un gage de confiance, et l’activité est en phase avec le marché de l’automobile.

Et maintenant ?

L’activité est telle que je l’attendais même si j’effectue un peu moins de ventes que prévu ! Je m’occupe de toute la partie commerciale, en plus de la gestion de la société. C’est très enrichissant, j’apprends beaucoup de choses.

Je suis essentiellement à l’agence, car je gère aussi une activité « Carte Grise Café », également créée par les fondateurs d’Autoeasy.fr. Le reste de mon temps tourne autour de la prospection, dans le but de rentrer des mandats de vente de véhicules. Une fois que j’ai réussi à avoir un rendez-vous, il faut tester le véhicule, l’expertiser, le mettre en vente, diffuser l’annonce. Puis vient le côté commercial pour vendre le vendre.

Je suis fier de ce que j’ai accompli, mais cela représente des responsabilités, et une certaine pression aussi. Par exemple, le mois de janvier n’a pas été fameux, cela a directement eu un impact sur ma rémunération.
Néanmoins, je suis content d’avoir rejoint un concept novateur, encore peu connu du public. Lui faire découvrir constitue le gros du travail actuellement, mais je suis persuadé que bientôt, tous les clients souhaitant vendre ou acheter un véhicule feront appel aux agences automobiles !

Gentle reminder: Fuyons la Défense vous propose des centaines d’offres d’emploi pour monter votre entreprise en franchise. C’est la manière idéale de devenir son propre chef sans prendre de risques financiers importants. Découvrez nos offres en franchise !

TLF_Display_MB_b

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe