Sylvain, de l’industrie textile aux projets d’énergies renouvelables citoyens

Rencontre avec Sylvain Gombert, qui dédié maintenant toute sa motivation à la transition énergétique, après avoir été manager contrôle qualité au Bangladesh !

A quoi ressemblait ta vie d’avant ?

Dès la fin de mes études, je suis parti vivre plusieurs années en Asie, notamment en Chine et au Bangladesh, pays dans lesquels j’ai travaillé pour une société de l’industrie textile qui réalise des inspections et des audits d’usines (audits sociaux, techniques ou environnementaux). A l’époque, j’ai fait ce choix principalement parce que je voulais vivre une expérience à l’étranger. J’ai donc découvert cette industrie en apprenant sur le terrain et j’ai rapidement évolué pour prendre la direction du bureau à Dhaka, au Bangladesh. En tant que country manager, je passais beaucoup de mon temps en usine pour accompagner les équipes locales d’auditeurs et de contrôleurs qualité. Cette expérience a été très riche mais également très éprouvante et au bout de 5 ans, j’ai ressenti le besoin de souffler et de rentrer en France, revoir ma famille et mes amis !

 

L’élément déclencheur ?

Je suis depuis longtemps sensible aux causes environnementales. Dès 2007, j’ai effectué mes premiers stages dans le secteur des énergies renouvelables et je me suis engagé dans des associations environnementales. En rentrant en France, c’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de m’impliquer dans ce secteur, mais j’avais également envie d’explorer l’entrepreneuriat social, que j’ai découvert lors de mon séjour au Bangladesh, pays dont est originaire Mohammed Yunus, l’inventeur du micro-crédit.

J’ai découvert le Programme Associé On Purpose et j’ai eu la chance de pouvoir y participer d’avril 2016 à avril 2017.  Le programme, très bien équilibré, prévoit deux missions de 6 mois dans des entreprises ou association de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), des formations hebdomadaires et l’accompagnement par des mentors et un coach pour construire notre projet professionnel.

Dans ce cadre, j’ai d’abord effectué une mission chez Koom, start-up qui permet aux citoyens d’agir sur les thématiques du développement durable via des défis sur une plateforme web.

Ma seconde mission a eu lieu chez Enercoop, un fournisseur d’électricité 100% renouvelable qui a mis en place un véritable service citoyen de l’énergie : un approvisionnement 100% renouvelable directement auprès de producteurs d’énergie, une lucrativité limité de l’entreprise via son statut coopératif (SCIC), et des clients qui peuvent devenir sociétaires et ainsi participer à la gouvernance de la coopérative.

Dans le contexte de changement d’échelle que connait actuellement Enercoop, j’avais notamment pour objectif la mise en place d’un parcours d’intégration et de formation à destination des nouveaux salariés. J’ai également piloté la réponse à un appel d’offres, ce qui m’a permis d’acquérir une vision assez large du métier de fournisseur et du fonctionnement du marché de l’énergie.

 

Et maintenant ?

A l’issu du programme On Purpose, j’ai décidé de poursuivre mon engagement en faveur la transition énergétique citoyenne en rejoignant l’équipe d’Energie Partagée dont l’objectif est d’accompagner, d’essaimer et de financer des projets citoyens de production d’énergie renouvelable partout en France. Pour atteindre cet objectif, le mouvement Energie Partagée dispose de deux outils complémentaires : une association, qui compte une centaine de structures adhérentes, et qui accompagne les porteurs de projets citoyens, et un outil d’investissement dans lequel nous pouvons tous investir pour financer la transition énergétique.

En parallèle, j’ai également repris des études, afin de me spécialiser encore plus dans le domaine de l’énergie.

Je suis convaincu que la transition énergétique représente un vecteur de développement important pour les territoires et ses citoyens, permettant de créer des emplois, lutter contre la précarité énergétique, sensibiliser les gens à la sobriété énergétique ou encore valoriser le patrimoine local. C’est une réelle opportunité qu’il faut saisir collectivement !

 

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe

A propos de

Commentaires

commentaires