Lucie : « La lenteur administrative et les freins hiérarchiques ont eu raison de moi »

Rencontre avec Lucie, qui quitte un grand groupe hôtelier pour monter sa propre boutique en ligne et de multiples projets…en parcourant le monde…

 

Ma vie d’avant

Après 5 ans de freelance en tant que social media manager dans les relations humaines, j’ai eu envie de stabilité professionnelle et financière. J’ai alors intégré un grand groupe hôtelier – mon rêve… pour vite déchanter. La lenteur administrative et les freins hiérarchiques ont eu raison de moi, de ma passion et de ma motivation. Dans le digital, il faut être réactif, s’adapter vite et c’est la limite des grandes entreprises où la moindre initiative implique des dizaines de réunions. Compréhensible… mais lassant. Et mon impatience m’a usée.

J’ai quitté ce job “de rêve” à La Défense au bout de 18 mois pour partir voyager 6 mois en solo, de l’Australie à l’Alaska en passant par l’Asie du Sud-Est.

 

L’élément déclencheur

Passer de tout (une vie carrée) à pas grande chose (des journées libérées) n’est pas toujours évident. Être seule 95% du temps non plus. Mais cela permet de se remettre en question, de réfléchir à ce que l’on souhaite vraiment faire et surtout à relativiser.

Au cours de mon voyage, j’ai séjourné dans un concept d’hôtel dédié aux digital nomads à Bali. De plus en plus répandus notamment en Asie, ils permettent de mixer travail – avec des espaces aménagés à cet effet, et plaisir, rencontrer plus facilement des gens qui partagent le même mode de vie. Les gens que j’ai eu la chance de côtoyer m’ont ouverte à un nouveau champ des possibles. Tous de nationalités différentes, ils partagent une même vision de la vie : work hard, play harder but be free. Issus de background différents, souvent autodidactes, ils apprennent, écoutent, testent, échouent mais rebondissent inévitablement. Leur persévérance, leur curiosité et leur ouverture d’esprit m’ont passionnée et clairement inspirée.

Un mois plus tard, l’ascension de l’Anapurna avec mes pensées pour seul compagnon et une mission de volontariat à Kathmandu ont fini de me convaincre que le 9h-5h n’était définitivement plus pour moi. A partir de là, j’ai réalisé un premier test Amazon FBA, modèle économique qui est souvent mis en place pour ceux qui souhaitent avoir des revenus tout en voyageant, j’ai lu le livre de Tim Ferriss « La Semaine de 4hrs » (sans l’appliquer totalement) que j’évoque sur Medium, fini mon semi tour du monde et finalement redessiné ma vie.

Il y a encore tellement de choses à voir et tellement d’idées à développer.

 

Et maintenant

Digital nomad à plein temps, je change de pays tous les 3 mois, ce qui me permet d’y passer suffisamment de temps pour découvrir la culture locale sans installer de routine.

D’un point de vue professionnel, je suis devenue un vrai couteau-suisse. Je garde l’esprit ouvert et je cherche à apprendre, tout le temps. J’oscille entre l’entreprenariat, le freelance et les opportunités qui s’offrent à moi. J’ai plusieurs projets en cours : je me suis intéressée aux crypto-monnaies, j’ai co-fondé ma propre boutique en ligne Blank Travel, je réalise toujours des missions freelances en stratégie social media et community management, et je développe actuellement ma propre agence de voyage 2.0. Pas toujours rassurant, cela demande de l’organisation. Mais je gère mon temps et cela n’a pas de prix.

Et surtout, j’ai appris que rien n’est impossible, rien n’est fixé dans le marbre… Le monde est trop vaste et peu importe ce que l’on entreprend dans le futur, tant qu’on a l’envie et la motivation, il est toujours possible de s’en sortir. La créativité que m’offrent les voyages et les rencontres que je fais sont inestimables.

Confucius a dit « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie ». Cela n’a jamais était aussi vrai pour moi qu’aujourd’hui.

Vous pouvez suivre mes aventures de digital nomad sur Instagram et vous inscrire dès à présent sur la newsletter pour recevoir une notification lors du lancement.

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe