Il travaillait dans l’aéronautique de défense…il a monté son startup studio

Quand on a travaillé dans le secteur aéronautique de défense, et qu’on en est parti, on peut vraiment dire qu’on a fui la défense… plutôt deux fois qu’une. Rencontre avec Thibaud Debaecker fondateur de RimLink, un startup studio qui a déjà fait éclore 5 très beaux produits : Dizzit, PicInTouch, Appdelasemaine, Frich et pokedetector.

Ma vie d’avant?

Après une scolarité à l’École Normale Supérieure puis un doctorat, je suis entré dans le groupe Safran pour travailler sur des projets d’aéronautique de défense, plus précisément des viseurs d’hélicoptères militaires. D’abord comme expert en traitement d’image, puis en me rapprochant de plus en plus du mangement de projets, j’ai passé 4 années extras à travailler pour l’un des fleurons de l’économie, de l’industrie et de la technologie Made in France. J’y ai appris énormément de choses et notamment que pour qu’un projet aboutisse et qu’une équipe avance: il faut que chacun ait son métier et ses responsabilités, et il ne faut jamais chercher à faire le travail des autres.

L’élément déclencheur?

Je ne sais pas trop. Une envie de changement, combinée à une pulsion de liberté dans mon travail. J’ai souhaité m’investir dans des structures plus petites, plus agiles moins guindées mais aussi plus modestes. J’ai des idées qui fourmillent dans ma tête, alors la première idée a été un prétexte pour me lancer: Dizzit, l’appli mobile de carnets d’adresses partagés. Et puis les autres projets se sont superposés, succédés et sont toujours en cours…

Et maintenant ?

Continuer à lancer de nouveaux projets tout en assurant la pérennité et la croissance des existants, et c’est un challenge de tous les instants. Quelques exemples: Pokedetector, notre app qui détecte les pokemon va atteindre 400 000 downloads d’ici quelques jours. Comment continuer à générer de la croissance alors que le phénomène PokemonGo perd de la vitesse ?
Pour « PicInTouch: le service d’impression de photo par email pour ses parents et grands parents» le travail est encore différent. La croissance est forte, le chiffre d’affaire est au rendez-vous, et il faut préparer la levée de fond pour passer la démultipliée sur un produit qui rencontre une adhésion incroyable de ses utilisateurs et qui rebat complètement les cartes de la communication avec sa famille en mettant le digital au service du concret. Bref, c’est sans fin, et c’est ça qui est bien !

 

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe