Elle se sentait perdue pendant 14 ans, elle a enfin trouvé son job idéal

Rencontre avec Agathe Derbin, qui s’est cherchée pendant 14 ans avant de trouver enfin la voie qui lui correspondait le mieux. Et vous, vous allez encore attendre longtemps ?

Quelle était ta vie d’avant ?

Je suis ingénieur chimiste de formation, et j’ai également un Master of Science obtenu à Houston au Texas. Etudes choisies à l’époque non pas par goût ou par vocation, mais plus pour ne pas décevoir mes parents.
C’est à la fin de ces longues études que j’ai eu ma première prise de conscience, à mon retour en France. Après avoir passé 2 ans dans un laboratoire en blouse blanche avec pour seule compagnie des béchers et des éprouvettes, j’ai réalisé qu’il était hors de question que je passe le restant de ma vie professionnelle ainsi !
J’ai donc démarré ma carrière comme technico-commerciale dans la chimie. Très vite j’ai ressenti un besoin de changement, sentant que j’aspirais à autre chose. C’est alors qu’a démarré une période de plus de 10 ans, où je me suis cherchée professionnellement, changeant souvent de métier, espérant trouver le job qui me permettrait de m’accomplir. J’ai ainsi été tour à tour chasseuse de tête, consultante en recrutement à l’international, responsable commerciale dans le traitement des eaux industrielles, puis dans le secteur pétrolier. J’appréciais les moments où j’étais en contact avec mes clients, ou lorsque j’aidais des candidats à retrouver un poste : j’aimais ce sentiment de me sentir utile. Mais au fur et à mesure des années, un malaise certain s’est installé insidieusement au fond de moi. J’ai rapidement connu cette boule au ventre tous les dimanches soirs à l’idée de retourner travailler le lundi. Je n’ai jamais été du matin, mais j’ai vite été victime du « phénomène de snoozing », retardant au maximum le moment de sortir de mon lit pour partir au bureau.
A plusieurs reprises, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose, que j’envisage une reconversion, que je trouve ma voie une bonne fois pour toutes. Mais déjà, j’avais peur, je n’osais pas, et puis, surtout, je n’avais aucune idée de ce à quoi j’aspirais et je ne savais pas du tout comment m’y prendre ! Donc, je changeais simplement d’entreprise, de secteur d’activité, espérant qu’un jour ça irait mieux…

 

L’élément déclencheur ?

Et puis, un jour, j’ai eu la chance de bénéficier d’un licenciement économique. Je me suis d’abord remise à fond dans la recherche d’un nouveau job, et, un matin, j’ai eu cette deuxième prise de conscience.
Je me suis levée avec cette boule au ventre que je connaissais si bien. Lorsque j’ai enfilé mon petit tailleur noir, j’ai eu l’impression de me déguiser : j’ai alors pris conscience que je m’apprêtais à aller jouer un rôle, ce même rôle que j’essayais de jouer, avec de moins en moins de conviction, depuis maintenant 14 ans. Et c’est là que je me suis dit que cela ne pouvait plus durer et qu’il fallait que ça change, une bonne fois pour toutes, et qu’il était temps que j’envisage une reconversion.
Me sentant complètement perdue et ne sachant pas du tout comment m’y prendre pour trouver ma voie, j’ai d’abord décidé de me poser pour faire le point, et réfléchir à mes aspirations. Je me suis alors fait coacher, et en parallèle, j’ai exploré les différentes pistes que je pouvais suivre professionnellement (franchise, concours de l’éducation nationale, formatrice, conseillère en immobilier, …). Et très rapidement, au fur et à mesure que je découvrais la puissance de me faire coacher, le coaching s’est présenté comme une évidence pour moi. Cette activité allait me permettre de combler mon besoin de relations humaines et satisfaire mon besoin de me sentir utile en aidant mes clients à atteindre leurs objectifs, plus rapidement et plus efficacement.

J’ai alors trouvé une formation afin de me certifier et j’ai ensuite lancé mon activité, en me spécialisant tout naturellement dans la reconversion professionnelle et la transition de carrière.

 

Et maintenant ?

Le fait d’être solo-entrepreneure me convient d’autant plus que je réalise aujourd’hui que j’ai toujours eu beaucoup de mal avec l’autorité, avec le fait de reporter à des patrons que je n’estimais pas toujours. J’avais beaucoup souffert de ne pas pouvoir faire à ma façon, de ne pas avoir la liberté de faire appel à ma créativité dans mes anciens postes. Le fait de devenir maman il y a 5 ans avait également augmenté mon besoin d’indépendance au niveau professionnel, avec notamment l’envie de pouvoir passer plus de temps avec mes deux fils et bénéficier d’une certaine liberté dans mes horaires.
Aujourd’hui, j’apprécie de pouvoir organiser mes journées comme je l’entends, d’aller bosser dans un café quand j’en ai envie, de m’accorder du temps pour moi, de pouvoir emmener et aller chercher mes fils à l’école, de passer plus de temps avec eux.

Je me sens totalement épanouie professionnellement, en ayant enfin trouvé un métier qui me passionne, dont je suis fière de parler et qui fait que je déborde d’énergie, d’envies et de créativité. Je ne vois pas mes journées passer et j’ai aujourd’hui un véritable équilibre entre ma vie pro et ma vie perso.

Et j’ai vraiment à cœur d’aider mes clients à vivre cette même transformation.
Je travaille avec des personnes frustrées dans leur travail et qui ont envie de trouver leur voie une bonne fois pour toutes. Je les aide à se lancer à leur compte, à envisager une reconversion ou à identifier le poste qui leur permettra de se lever chaque matin avec enthousiasme et d’OSER vivre le job de leurs rêves.

Je suis convaincue qu’un bon état d’esprit est indispensable pour réussir une reconversion ou démarrer sa propre activité. Ainsi, je travaille uniquement avec des personnes qui sont prêtes à transformer leur état d’esprit afin d’appréhender cette période de transition avec énergie, détermination, confiance et enthousiasme.
Mes clients bénéficient d’un programme structuré, étape par étape. A la fin de ce programme, ils ont identifié les 3 composantes essentielles à leur épanouissement professionnel pour enfin vivre du métier qui donnera du sens à leur vie.

Pour finir, j’ai envie de partager avec vous une citation de Raphaëlle Giordano dans Ta vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une : « Je rêve que chacun puisse prendre la mesure de ses talents et la responsabilité de son bonheur. Car il n’est rien de plus important que de vivre une vie à la hauteur de ses rêves d’enfant… Belle route. »
Belle réflexion !

Si vous avez l’élan d’en savoir plus ou de me contacter :
Agathe Derbin – ADN COACHING

www.adncoaching.fr
https://www.facebook.com/ADNCoachingAgathe/
https://fr.linkedin.com/in/agathederbin

 

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe

A propos de

Commentaires

commentaires