Charles de Foodora : « Je gardais toujours un œil sur les lancements de Rocket Internet en France »

Rencontre avec Charles d’Harambure qui a rejoint foodora dès les premiers mois, aujourd’hui directeur marketing du service de livraison des restaurants. Avant, il travaillait pour une marque du groupe L’Oréal. Retour sur un changement inattendu d’environnement professionnel.

 

Quelle était ta vie avant ?

Après un parcours prépa puis école de commerce à l’EM Lyon, je m’oriente vers un stage en markéting opérationnel chez l’Oréal. C’est pendant ma césure que j’intègre les équipes du leader mondial des cosmétiques, au sein d’une marque de parfum américaine. L’immersion est particulièrement rapide et dans les premiers mois j’expérimente surtout le « work hard » de la fameuse formule interne « work hard, play hard ». Cela dit, j’ai développé plus de compétences en marketing et de méthodes de travail pendant ces six mois que durant mes deux premières années d’école. Je poursuis ensuite mes études en Chine, où je choisis de travailler en temps partiel pour l’équipe marketing d’une marque locale, toujours chez L’Oréal. Cette fois-ci, l’expérience est moins dense mais très enrichissante car le marché chinois explose. C’est ainsi qu’une fois diplômé je suis embauché en CDI chez l’Oréal. Je démarre comme chef de produit marketing sur un marché international qui compte plus de 1.000 points de vente. Les lancements produits rythment mes mois et ma boîte à outils marketing se remplit de plus en plus vite.

 

L’élément déclencheur ?

Deux ans plus tard, c’est en réalité un double élément qui m’incite à me poser les bonnes questions sur mon job. Il y a d’abord le fait que pour évoluer rapidement chez L’Oréal il faut notamment avoir une réelle dévotion pour les marques et les produits. Ce qui n’était pas vraiment mon cas. Ensuite, ayant été formé par une école étroitement liée à l’écosystème start up, je gardais toujours un œil sur les lancements en France, surtout au sein de Rocket Internet. Une belle opportunité se présente chez foodora et je prends le poste de responsable marketing. Il y a tout à faire. Il faut monter une équipe, faire connaître le service de livraison et atteindre rapidement les objectifs d’acquisition clients fixés par les investisseurs.

 

Et maintenant ?

Cela fait bientôt deux ans que je m’occupe de l’acquisition et de la fidélisation des clients chez foodora et j’ai grandi avec l’entreprise. Le service existe maintenant dans 10 pays et une centaine de personnes travaillent en France, en plus des 2.000 coursiers partenaires. Il y a deux particularités dans mon poste qui font que je ne regrette pas mon choix. D’une part, grâce au financement solide des investisseurs, j’ai pu tester et maitriser de nombreux canaux marketing (télévision, radio, presse, affichage, SEM, SEO, CRM), et cette polyvalence est particulièrement enrichissante. Dans les grandes entreprises, il y a généralement un spécialiste pour chaque canal. D’autre part, l’aventure française de foodora a commencé à Paris, mais très vite j’ai pris part au déploiement du service dans les principales grandes villes du pays. Chaque lancement de ville est vécu comme une création d’entreprise locale. Tout le savoir-faire est déployé en un temps record pour devenir rapidement un acteur majeur du marché. Aujourd’hui présent dans 8 villes, le service de foodora sera disponible dans les 15 plus grandes agglomérations à la fin de l’année.

Si vous aussi avez envie de voler de vos propres ailes dans un environnement particulièrement dynamique, consultez nos offres sur https://www.foodora.fr/contents/jobs et passez nous voir !

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe

A propos de

Commentaires

commentaires