Aude : entre équitation et freelance marketing digital

Rencontre avec Aude Mounier, qui a passé plusieurs années salariée avant de vivre une autre vie : elle a maintenant deux métiers…

Quelle était votre vie d’avant ?

J’ai enchainé plusieurs expériences dans le monde du web dont 2 ans en CDI dans un grand groupe touristique. Je suis partie volontairement de ce poste pour faire un grand voyage autour du monde d’un an que je planifiais depuis quasiment… 2 ans. Le CDI n’avait jamais été pour moi un objectif en soi, j’avais toujours du mal à comprendre pourquoi il fallait à tout prix se battre pour en avoir un, alors que ma curiosité me poussait à vouloir multiplier les expériences plutôt que de rester dans un poste plusieurs années de suite. La planification du voyage m’a permis de vivre ces 2 années de salariat positivement, mais le contexte difficile (plan social, management et stratégies changeants…) avait réussi à me lasser. En revenant de mon voyage, un poste m’attendait dans un autre grand groupe et j’ai passé 9 mois intéressants qui m’ont permis de me réacclimater au monde de l’entreprise. Mais je sentais que je n’étais pas à ma place et je n’ai pas souhaité rester au-delà de mon CDD. J’avais besoin de voir autre chose, sans savoir vraiment quoi. J’ai créé mon statut auto-entrepreneur un peu « comme ça » car j’avais réussi à décrocher une petite mission pour une start-up. L’année suivante j’ai réalisé plusieurs missions grâce au bouche à oreille, mais je continuais à me chercher. Je ne voulais plus passer 5 jours sur 7 derrière un ordinateur, mais difficile de trouver quoi faire d’autre.

 

L’élément déclencheur ?

Je suis cavalière depuis plus de 20 ans. Adolescente, je me rêvais monitrice, forcément : le contact des chevaux, de la nature… Cette idée restait dans un coin de ma tête comme un rêve un peu fou, qui n’était pas fait pour moi. Et puis l’an dernier, j’ai passé l’été à faire un bilan de compétences. Cette piste revenait dans les exercices, les discussions, mais je ne la considérais toujours pas vraiment comme une option. Quand une place d’élève moniteur s’est libérée dans la structure où je monte depuis 15 ans, j’y ai vu un signe. En 3 semaines, j’ai monté le dossier, fait une période d’immersion, passé les tests d’entrée de la formation, et validé le financement par Pole Emploi. C’est comme si tout s’alignait pour me dire que c’était ça que je cherchais depuis tout ce temps. J’ai effectué ma formation, et validé mon diplôme en juin. Au cours de l’année, j’ai pu peaufiner mon projet : je ne me voyais pas faire ça à temps plein, mais c’était un moyen de trouver le bon équilibre.

 

Et maintenant ?

Je suis slasheuse : j’ai 2 métiers. Je suis chef de projet marketing digital en freelance, je travaille en général en régie dans des entreprises, au maximum 4 jours/semaine. A coté de ça, je suis aussi enseignante d’équitation indépendante, et pour l’instant je donne quelques heures de cours par semaine en attendant de peut-être diversifier mon activité. Je fais sans cesse le grand écart, et j’adore ! Je ne me lasse pas, je travaille dans des contextes très différents et j’ai des tâches variées. J’ai enfin trouvé l’équilibre qui me convient !

Vous avez une expérience ou un témoignage à partager ?
Racontez-nous ; on vous lit et on publie
Je participe

A propos de

Commentaires

commentaires